Revoluson R mets les cultures urbaines arabes à l’honneur

DSC_0767

DSC_0767Du 25 janvier au 11 février dernier, le tout jeune festival lyonnais a tenté de mettre en avant les changements culturels liés aux Printemps arabes, notamment en Tunisie.

Projections, concerts, expositions, le programme de Révoluson R était plus que complet. Pour cette première édition, le festival mettait à l’honneur les révoltes et cultures urbaines arabes. Des cultures undergrounds qui ont beaucoup profité des récentes révolutions à l’instar de la Tunisie ou de l’Égypte. Les organisateurs sont les associations Maalish, Ahlan et le collectif Pushka, toutes très attentives au monde arabe. « L’objectif est de faire connaître à Lyon la culture underground arabe et de faire le lien entre changement politique et changement culturel dans le monde arabe », explique Nicolas Gilles, de l’association Maalish.

Une soirée Hip Hop au Sixième continent

Parmi les temps forts de ce festival, le concert Hip Hop du 8 février dernier. Il a eu lieu au Sixième continent, dans le 7e arrondissement de Lyon. À l’affiche, le DJ franco-palestinien Sotusura, la DJ tunisienne Missy Ness et les rappeurs B Boy (Liban), Mohamed Deeb (Egypte) et Boikutt (Egypte). Entre sons urbains, mélodies arabes et textes engagés, le mélange est détonnant et étonnant. Et c’est ce qui plait en particulier à la DJ Missy Ness. Depuis 2007, l’artiste franco-tunisiennne, originaire de Paris, mixe beaucoup en Tunisie. Un pays qu’elle a vu évoluer. « Avec la révolution qui est en cours, avec une nouvelle liberté d’expression, il y a un certain nombre de formes créatives qui existait déjà, mais qui est apparu au grand jour, comme le rap », témoigne la jeune femme, « après il ne faut pas croire que la liberté d’expression est acquise en Tunisie. C’est quelque chose qui est en permanence menacé et on l’a vu avec l’affaire du rappeur Weld El 15, qui a connu la prison pour un morceau que j’ai passé ce soir » (ndlr : le rappeur a été condamné pour « outrage à la police » à cause du titre « Boulicia Kelb » ). C’est donc une vision différente, une analyse plus précise de ces évènements et surtout des combats artistiques menés dans le monde arabe qu’a proposé le festival Révoluson R. De quoi aller plus loin que les faits d’actualité.

Plus d’infos : www.revolusonr.com

www.boikutt.com

www.soundcloud.com/deeb-5

Salim Benarab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *